Laïcs Missionnaries Comboniens

La véritable résurrection de Pâques

LMC Mozambique

C’est avec joie et gratitude que nous vous écrivons pour vous donner des nouvelles directement du Mozambique. Notre premier mois s’est écoulé très rapidement, intensément et en profondeur. Dès le début, nous avons été accueillis avec beaucoup d’enthousiasme par les habitants de ce pays qui souffrent encore de l’injustice et sont privés des perspectives d’avenir. Le peuple Macua, c’est vraiment un cœur grand et généreux, malgré la souffrance qui se lit dans leurs yeux.

Dans cette première période, où nous essayons encore de comprendre où nous sommes, nous avons eu un grand cadeau, celui de partager avec eux les quatre jours les plus importants du temps de Pâques, du Jeudi Saint à Pâques. Nous avons quitté la maison tôt le jeudi matin et jusqu’au dimanche après-midi de Pâques, nous avons vécu dans le village en contact étroit avec eux. Nous avons pris quelques affaires avec nous, l’essentiel pour passer ces jours. Évidemment, dans ces communautés, nous avons été accueillis à bras ouverts ; et vivre dans le village avec eux signifiait pas d’eau, pas de lumière, dormir à même le sol avec des scorpions, des chauves-souris, etc… sans tout le confort que nous, en Occident, tenons pour acquis.

Pour nous, ce furent quatre jours de véritable essentialité, d’amour pur qui nous ont permis d’aimer encore plus leur histoire et de nous interroger sur notre manière d’être proche des autres, sur l’importance du style avec lequel nous sommes en mission. Quelle richesse nous avons reçue, combien nous avons appris d’eux encore une fois, à vivre l’essentiel en profondeur et la richesse que le Seigneur continue à nous donner chaque jour ! Dès à présent, notre vie est en train de se modeler sur une nouvelle forme, celle que nos frères/sœurs nous enseignent chaque jour. Nos vies sont vraiment en train de vivre une résurrection pascale, grâce à eux et grâce à ce que le Seigneur nous enseigne chaque jour grâce à sa Parole qui est Vie et sang pour faire un chemin dans sa Volonté (et non dans ce que nous cherchons plutôt à nous satisfaire, à donner des réponses à notre sens d’être ici en ne faisant que réaliser des projets). Pour nous, même avant de venir, il était très clair que la beauté de la vie et de la mission est précisément de partager tout notre être avec eux, sur le même plan qu’eux. Je crois que ce point est fondamental pour nous, et surtout c’est un mode de vie que chacun de nous peut ressentir à l’intérieur, mais il faut beaucoup de courage pour le vivre dans la simplicité et dans l’amour de l’autre. Nous sommes fermement convaincus que le plus grand témoignage que nous puissions donner est précisément la voie et l’attitude chrétiennes, et non les mots… au lieu de cela, nous nous perdons souvent sans un véritable témoignage de qui nous sommes, mais surtout de qui nous aimons.

Nous sentons que notre présence ici est vraiment accompagnée de la présence du Seigneur. Il nous manquait vraiment de réapprendre la pauvreté, l’essentialité et le partage total avec les plus seuls et les plus abandonnés. C’est un grand cadeau de vivre la mission parce que c’est la Vie, c’est la joie, c’est le courage, c’est sortir de soi pour se donner totalement à l’Autre.

Pour cette richesse que nous recevons dans nos vies, nous voulons remercier toutes les personnes qui nous soutiennent, qui nous accompagnent par la prière et par leur proximité avec nous, parce qu’il s’agit aussi d’une Église qui sort, où le problème d’une personne devient le problème de la communauté. Nous croyons fermement en ce rêve de vie que le Seigneur a mis dans nos cœurs, et nous nous en remettons toujours à Lui, qui connaît mieux que nous le chemin et la manière de construire une nouvelle façon différente d’être en mission. Et nous devons toujours nous rappeler que : « Si j’existe, c’est parce que l’autre me fait exister » et cela devrait être un point fondamental sur lequel construire des ponts et non des murs.

Nous vous embrassons avec beaucoup d’estime, de gratitude et d’affection, et nous espérons vraiment que toute notre joie pourra vous atteindre pour construire ensemble quelque chose de différent, où vous aussi serez en communion avec nous sur ce chemin de la vie. Nous continuons à prier pour vous tous et à vous porter dans chacun de nos pas, en cherchant toujours le visage de Dieu ; nous aussi, nous comptons sur vos prières. Jusqu’au prochain épisode…

Avec affection Ilaria et Federica

Partage missionnaire sur la mission au Mozambique

GEC Brasil

Dans la soirée du 9 mai, Regimar et Tito ont partagé avec le GEC (Groupe Spirituel Combonien) de Nova Contagem leur premier temps de mission au Mozambique.

A travers des photos et des vidéos, ils ont rappelé différents moments de leur vie.

Les personnes présentes ont interagi, en posant des questions et en faisant des commentaires.

L’un des points forts du partage a été l’aide apportée aux familles grâce aux dons reçus du Brésil et de la Pologne après le cyclone qui a frappé la région en 2022. Le couple les a remerciés pour leur collaboration et a souligné l’importance de celle-ci.

Ils ont parlé du projet de semences, qui a très bien fonctionné : ils ont donné aux familles une quantité de semences de haricots et de maïs à planter et, après la récolte, les familles ont rendu la même quantité. Bien que tout le monde n’ait pas rendu les semences, le bilan global était positif, avec de beaux signes tels que des familles rendant des quantités plus importantes que celles qu’elles avaient prises, en signe de gratitude. Ce cycle se poursuit cette année encore.

Ils ont parlé de la culture, des défis, des joies et des perspectives d’avenir.

À la fin, nous avons prié ensemble et terminé par un goûter partagé.

Le GEC est reconnaissant pour le partage et l’enrichissement missionnaire !

GEC Brasil

GEC Nova Contagem

Je suis heureuse

Tito LMC Brasil

Pour moi, le 7 mars n’est pas un jour comme les autres, c’est un jour très spécial : le jour que Dieu a choisi pour que je vienne au monde.

Et le 7 mars 2024, jour de mon anniversaire, a été très, très spécial parce qu’en plus des messages, des câlins et des chansons de joyeux anniversaire, et d’être avec des amis et des gens que j’aime, j’ai eu un cadeau très, très spécial. C’était le plus beau des cadeaux !

Je suis en mission au Mozambique, en Afrique, et j’ai eu le privilège de pouvoir rendre visite aux personnes déplacées par les attaques terroristes dans la province de Cabo Delgado, qui se trouvent à Namapa, dans la province de Nampula.

Ce fut un grand cadeau d’anniversaire pour moi, d’être avec les gens, de pouvoir leur apporter de l’affection, de l’amour et des paroles de foi et d’espoir, à eux qui vivent dans une situation très difficile de pauvreté et de faim.

Je remercie Dieu de m’avoir offert ce grand cadeau d’anniversaire.

Vivre la mission signifie être avec les gens et marcher avec eux.

Merci, Dieu, de m’avoir appelé à cette grande mission !

Tito, Laïc Missionnaire Combonien.

Semer sur le continent africain.

Tito Mozambique

Salutations.

Bonjour, je suis Tito, Laïc Missionnaire Combonien du Brésil, en mission à Carapira, au nord du Mozambique.

Ici, je travaille à l’Institut Technique Industriel de Carapira (ITIC), où je suis responsable de la production agricole, en produisant des légumes pour que les étudiants puissent manger plus sainement.

Je travaille également à la paroisse dans les différents programmes pastoraux et ministères.

Pendant mon temps libre, lorsque je suis à la maison, je cultive un petit potager pour contribuer à notre alimentation.

Comme vous pouvez le constater, ici, dans la mission, je sème et je récolte de bons fruits.

Mais Dieu nous appelle aussi, par notre baptême, à être des semeurs de sa parole, l’Évangile.

En tant que missionnaires, nous devons semer l’amour, la paix, la justice, le partage, la fraternité, l’espérance, etc.

Partout où je vais, j’essaie toujours de semer, semer, semer. Un jour, ces graines germeront et porteront de bons fruits.

Soyez vous-même un semeur, mais semez en pensant à votre voisin.

Tito, Laïc Missionnaire Combonien.

Envoyez, envoyez Seigneur, des ouvriers dans la moisson. Ecoutez, écoutez cette prière…

LMC Mozambique
LMC Mozambique

C’est avec les paroles du début de ce chant que je partage la joyeuse nouvelle que la formation du futur LMC à Carapira, au nord du Mozambique, se déroule dans la mesure de nos possibilités et selon la volonté de Dieu.

Nous avons demandé et le Seigneur nous a répondu, il nous a envoyé de nouveaux ouvriers pour sa moisson. C’est à nous de faire notre part, de les préparer de la meilleure façon possible à assumer le travail missionnaire parmi les gens, la mission de Jésus qui nous a été laissée et qui a été si bien accomplie par notre fondateur Daniel Comboni. Car c’est Dieu lui-même qui dit : “Fais ta part et je t’aiderai”.

Centrés en Jésus Christ, suivant le charisme Combonien, l’exemple laissé par notre fondateur, nous, LMC de Carapira, accompagnons quatre jeunes qui ont senti l’appel à être missionnaires laïcs et qui, depuis l’année dernière (2022), arrivent fidèlement chaque mois pour des études, des réflexions et des partages.

La longue distance parcourue à pied (3 à 4 heures, la plupart du temps sans boire ni manger), n’a pas été un obstacle à leur participation. Animés par la force de l’Esprit de Dieu et le désir d’annoncer la Bonne Nouvelle, ils sont fidèles à leur engagement de préparation au travail missionnaire. Pour moi, c’est une nourriture sur la route.

Nos réunions ont lieu tous les mois, elles commencent le samedi à huit heures du matin et se terminent le dimanche par un déjeuner.

La façon dont ils se dévouent, l’effort qu’ils font pour apprendre, l’enthousiasme de chacun à chaque réunion, le fait de les voir surmonter des défis qui ne sont pas des moindres, est la meilleure récompense que je reçoive.

En fait, travailler avec le peuple Macua est une raison de remercier Dieu tous les jours, pour sa miséricorde et sa bonté qui m’ont permis de grandir, de mûrir et d’expérimenter la foi.

LMC Mozambique

De Carapira, une forte embrassade missionnaire à tous et beaucoup d’axé.

Regimar Costa

LMC Brésil – Mozambique