Laïcs Missionnaries Comboniens

Expérience missionnaire dans la Province du Togo-Ghana-Bénin du 11 décembre, 2021 au 3décembre, 2022.

CLM_Ghana

Le 11 décembre, trois de nos membres Wotormenyo Christian, Amekor Benjamin et Justin Nougnui commencèrent le voyage pour le Togo. Après avoir traversé la frontière Togo-Ghana, nous nous dirigions vers Tabligbo pour rencontrer le curé Rév. Père Shane Degblor qui nous conduisit à la station catholique des Saints Joachim et Anne d’Esse-Ana où nous devrions rester pour notre expérience. Notre séjour de trois semaines nous aida à nous contenter de la vie communautaire et aussi à aller dehors pour rencontrer d’autres personnes. Nous fûmes rejoints plus tard par un autre membre Godwin Ocloo.

A. Vie communautaire

Nous eûmes le temps de prier, manger et planifier ensemble comme aspirants lmc,

  1. Vie de prière: Matin et soir nous prions, partagions les lectures quotidiennes et spécialement les lectures du dimanche avec les commentaires que le père curé de Tabligbo nous a donnés.
  2. Autour de la même table: Avec les nourritures préparées par nous-mêmes ou avec l’aide de certains membres de la station, nous nous asseyions toujours autour de la même table pour les repas. Et souvent, les repas allaient de pair avec des discussions sur notre expérience et aussi à propos de la vie du groupe des lmc dans la province.
  3. Planification: Les soirées, nous réfléchissions sur comment la journée fut passée et comment faire mieux le jour suivant.

B. La vie avec la communauté de la station

La rencontre tenue avec le père curé le 15 décembre après notre arrivée ouvrit la voie pour notre engagement avec la communauté catholique d’Esse-Ana.

  1. La prière avec la station: Chaque matin de lundi à vendredi, nous avons la célébration de la parole. Avec la belle organisation du diocèse d’Aného concernant les ministres laïcs de la Communion, nous avions la grâce de communier chaque jour avec le zèle du Fidei Custos Richard Tchitchira.

La célébration était présidée par l’un de nous ou par le catéchiste Albert Adandjehoun.

Les lundis et mardis soirs, nous prions le chapelet.

Les festivités de Noël furent bien vécues avec les célébrations et distractions organisées par les CVAV (Enfance missionnaire) et Hosevu (group de tam-tam).

  • Le service avec les associations: Une rencontre tenue le 12 décembre avec les responsables des associations nous aida à identifier les défis de certaines associations. Nous avons essayé de notre mieux de leur donner un coup de main spécialement à la Chorale et le groupe des lecteurs. Avec les chansons apprises le matin après les célébrations, la chorale sut de nouvelles chansons. Nous avons monté le nombre des lecteurs en appelant pour de nouveaux membres.
  • Formation sur comment présider la célébration sans prêtre: Nous avions commencé la formation de deux membres de la communauté d’Esse-Ana pour aider la catéchiste à présider la célébration en l’absence du prêtre. Nous avons confié les deux membres au catéchiste pour continuer la formation avec eux.

C. Rencontre avec le monde hors de l’église

  1. Les visites de maison: Les visites de maisons nous ont aidé à aller vers certains malades catholiques ou non. Nous rencontrâmes la sous-commission du Conseil Pastoral en charge des malades à continuer la visite et planifier de petites aides aux malades. Nous avons demandé au catéchiste de préparer les communicants parmi les malades pour qu’ils se confessent et aient accès au Saint Sacrement de Communion. D’autres membres furent invités à nous joindre pour les célébrations.
  2. Enseignement de l’anglais: Nous étions arrivés à Esse-Ana quelques jours avant les congés. Nous avons profité de cette occasion pour donner un coup de main aux professeurs d’anglais dans la dispensation des cours d’anglais au primaire, collège et lycée. Etant tous des enseignants et a fortiori ayant un professeur d’anglais parmi nous, Amekor Benjamin, fut un grand avantage pour nous. Par les leçons, nous invitions les élèves à l’église et demandions à d’autres d’assumer certaines responsabilités. Nous eûmes une célébration avec le primaire avant de partir et avons planifié d’autres activités pastorales à continuer quand les écoles reprennent.

D. La visite d’autres stations secondaires

Nous avons visité d’autres stations proches d’Esse-Ana. En voiture, à moto ou à vélo, Christian Wotormenyo et Justin Nougnui sont allés à Kodehoe, Tometykondji, Boevikorpe et Klohome. Nous avons aidé dans le partage de la Bonne Nouvelle, dans la préparation des chorales et faisions des tours pour visiter des fidèles qui ont arrêté de venir aux célébrations. Nous avons pu rassembler certains couples à Esse-Ana dans le but de faciliter leur préparation au sacrement de mariage.

E. Défis

Le grand défi pour nous fut l’absence d’électricité ce qui a empêché certains de nos engagements les soirées. L’autre défi fut le manque de moyen de transport adéquat pour aller vers les stations environnantes. Nous allâmes à certaines stations avec des motos louées ou à vélo.

F. L’ouverture à plus

Cette expérience d’Esse-Ana a ouvert de nouveaux champs à ce que nous fîmes l’année passée à Cape-Coast (République du Ghana) à savoir l’enseignement (notre profession) et la visite à d’autres stations outre la principale où nous résidions. Nous avons expérimenté le besoin de l’enseignement et le besoin d’aller vers d’autres. Nous espérons que les expériences à venir nous aideront à pratiquer notre profession (l’enseignement) et àavoir le temps et les moyens adéquats pour visiter d’autres stations.

Justin Nougnui, coordinateur.

GEC en mission

LMC Brasil

Hier, la messe d’envoi a été célébrée pour Regimar et Valmir, Laïcs Missionnaires Comboniens (LMC).

L’envoi a eu lieu dans la communauté de Nossa Senhora Aparecida, à Ipê Amarelo – Contagem-MG.

Le couple missionnaire a décidé de partir en mission à l’étranger alors qu’il participait au GEC (Groupe de Spiritualité Combonienne) de Balsas. Ils se rendront au Mozambique le mercredi 5 janvier.

Continuons à accompagner ce couple missionnaire par notre amitié, notre prière et notre partage. Daniel Comboni, prie pour nous.

LMC Brésil

Expérience missionnaire à la Station Secondaire St. Paul d’Akonoma, Cape Coast (République du Ghana) du 21 décembre 2020 au 4 Janvier, 2021.

LMC Ghana
LMC Ghana

Notre aumônier, le Rév. P. Léopold Adanlé dans son zèle de continuer notre formation, a suggéré à notre groupe de faire une expérience à Manigri au Bénin. Le Conseil Provincial a par après changé la destination sur Cape Coast au Ghana.

Nous devions quitter nos families pour célébrer les festivités de Noël loin de nos résidences. Tôt ce 21 décembre, Frank Amenyo et Justin Nougnui ont commencé le voyage de leurs lieux respectifs pour rencontrer Christian Wotormenyo à Accra. D’Accra, nous trois prîmes un bus pour Cape Coast. La ville de Cape Coast est environ à 300km de nos résidences. Le curé de la paroisse, le Rév. P. Bonaventure Gnaha vint nous prendre de la station pour notre nouvelle résidence à Akonoma, la station St. Paul. Notre expérience fut en deux volées, avec la communauté chrétienne d’Akonoma d’une part et avec la communauté laïque missionnaire combonienne que nous trois nous avons formée de l’autre part.

1. Expérience avec la communauté chrétienne d’Akonoma

Notre service était de raviver l’église d’Akonoma. Nous allions de maison en maison à la recherche des chrétiens qui ont arrêté d’aller à l’église. Aucun de nous trois ne maitrisait le Fante, la langue locale du milieu. Deux d’entre nous pouvaient dire juste quelques mots en Fante. Nous allions alors dans les maisons avec l’aide d’un interprête. Nous eûmes la grâce de visiter certains vieux et malades de la communauté chrétienne et aussi de l’endroit. Après les visites de maison, nous rencontrions les associations pour les former et les consolider. Nous célébrions les festivités de Noël avec les frères et soeurs d’Akonoma. Les 24, 25, 27, 31 décembre et 1er et 3 janvier qui furent la veille de Noël, Noël, la fête de la Sainte Famille, la veille du Nouvel An, la Solennité de Marie Mère de Dieu et la Solennité de l’Epiphanie respectivement, la participation des fidèles fut encourageante. Les Rév. Pères Bonaventure, Joseph et Antoine vinrent l’un après l’autre pour les célébrations. Le 31 nuit, la veille du nouvel an, les enfants de “School of Jesus” ont fait une belle prestation.

2. La communauté LMC

Mensuellement, nous avons des réunions mais cette fois, nous avons eu la grace de vivre ensemble comme une famille.

a. La vie de prière

Nous avons notre programme journalier. Nous faisons les Laudes le matin, lisons l’évangile du jour avec un commentaire, la Vie de Daniel Comboni écrit par Bernard Ward. Après le petit déjeuner, nous avons nos activités à la maison ou hors de la maison. À 12:30, nous avons le déjeûner suivi du repos. Dans l’après midi, nous avons des activités et à 18h30, nous prions les vêpres et mangeons. Chaque jour avant les Complies, nous revoyons les activités faites dans la journée et planifions pour le jour suivant.

b. Division du travail

Nous préparions les repas nous mêmes, servions et lavions les assiettes. Nous puisions l’eau nous mêmes mais parfois, les jeunes nous donnaient un coup de main. Chacun de nous avait une responsabilité: Christian le chef du groupe, Frank le trésorier et Justin le secrétaire.

c. Promotion vocationnelle

Nous avons parlé de la Famille Combonienne en général dans notre rencontre avec certains membres actifs d’Akonoma. Nous avons plus parlé des LMC, qui ils sont, les conditions pour être LMC et les activités des LMC. Nous fîmes de même quand nous avons participé a la rencontre du Comité Liturgique Paroissial. Nous avons profité du temps aussi pour visiter le groupe de “Friends of Comboni” à la paroisse St. Paul de Nkanfoa. A notre niveau provincial actuel, être membre du groupe “Amicale” ou “Friends of Comboni” est une étape pour être LMC. Nous avons causé avec les membres et les avons encouragé à aller plus en avant de leur engagement pour être LMC. Nous avons promis garder le contact avec eux pour les jours à venir.

d. Les abandonnés

La visite de maison en maison nous a révélé la réalité des pauvres et abandonnés. Certains vieux et malades furent un peu abandonnés. Pour continuer l’aspect caritatif de l’Eglise, nous avons formé du Comité de la station le Comité du Bien-Être (O.C.D.I.). Son rôle fut, principalement, de s’occuper des membres malades, de trouver “les brebis perdues” et aussi d’assister les fidèles qui auraient perdu un membre de leur famille.

Nous sommes très reconnaissants pour l’opportunité qui nous fut donnée. Nous disons un grand merci au Conseil Provincial, au père provincial le Rév. P. Timothée Hounake, notre aumônier le Rév. P. Léopold Adanlé, le curé de la paroisse St. Paul de Nkanfoa, le Rév. P. Bonaventure Gnaha, le comité de la station secondaire St. Paul d’Akonoma pour nous avoir aidé dans la réponse à notre vocation. Cette expérience missionnaire a consolidé notre foi et motivé encore plus à continuer notre cheminement de LMC.

Justin Nougnui, coordinateur LMC.

Campagne sur les effets néfastes de l’activité minière sur la santé et l’environnement

Piquia
Piquia

Aujourd’hui, 29 octobre, la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), en collaboration avec Justiça nos Trilhos (Justice sur les rails), a lancé une campagne pour alerter les citoyens du monde qui consomment inconsciemment les produits des entreprises minières et sidérurgiques qui, depuis plus de trois décennies, détériorent la santé et polluent l’environnement de la communauté de Piquiá de Baixo, en Amazonie brésilienne.

La campagne marque le 30e anniversaire du Grupo Ferroeste dans la municipalité d’Açailândia et invite tout le monde à soutenir la lutte pour les droits de cette communauté, à laquelle les entreprises et l’État ont fermé les yeux pendant si longtemps.

Pour en savoir plus : https://bit.ly/3kFKur8