Laïcs Missionnaries Comboniens

Pendant la période de Pâques au Mozambique

La Palabra
La Palabra

Nous voici en train de vous donner des nouvelles après un certain temps….

Cette période a été très pleine d’expériences et de beauté, faite de rencontres simples et inattendues, mais en même temps toujours enrichissantes pour nos vies.

Dans ce dernier mois, nous avons participé à des ordinations sacerdotales, nous avons visité et partagé des moments avec les frères du noviciat combonien, nous avons participé à des baptêmes et des communions dans une communauté ici près de Carapira avec nos pères comboniens, nous avons dîné dans la maison d’une famille ici dans le village, etc… Je dirais que nous avons expérimenté l’essentialité du partage et de la vie elle-même.

Nous souhaiterions trouver un moyen de vous apporter toutes les émotions et la beauté que les gens de Macúa sèment chaque jour dans nos cœurs. Chaque jour est toujours une bonne raison de sourire, de vivre avec tendresse et de trouver tous les prétextes possibles pour se rencontrer et être ensemble.

Comme nous nous sentons reconnaissants envers la vie pour ce cadeau que nous avons reçu et que nous aimerions vous rendre. Chaque jour qui passe, nous avons l’impression de vivre ici depuis toujours et de ne pas être en terre étrangère, mais de nous sentir chez nous.

Nous vous laissons avec cette image qui est la Parole, source essentielle dans notre Vie, pour toujours diriger nos pas.

Un grand câlin à chacun de vous et merci de marcher avec nous et d’être toujours à nos côtés.

Bonne Pentecôte.

Ilaria, LMC

Rencontre avec les adolescents d’Ipê Amarelo

LMC Brasil

Retourner dans ma patrie, dans mon pays, c’est merveilleux. Mais rien n’est comparable à la joie que j’ai ressentie avec les enfants avec lesquels j’ai travaillé à Ipê Amarelo.

Isabela, Larissa, Laisla et Erik sont quelques-uns des adolescents qui font maintenant partie de la chorale des enfants.

Après 2 ans et 4 mois au Mozambique, je suis retournée à Ipê Amarelo et j’ai reçu un accueil auquel je ne m’attendais pas.

La forte accolade et le : « combien tu m’as manqué » que j’ai entendu de la part de chacun d’entre eux a été le moment le plus émouvant que j’aie jamais ressenti. Pour moi, c’est la meilleure récompense du missionnaire.

Après la rencontre à l’église, nous avons organisé, à leur demande, un moment pour se remémorer ce que nous avions vécu et pour que chacun d’entre eux partage ce qu’il avait vécu après son départ. Travail, études et défoulement.

Ce fut un moment très agréable, nous avons bavardé, et chacun a parlé de ses attentes pour l’avenir.

Tito et moi avons partagé avec eux un peu de notre expérience au Mozambique.

Nous avons pris une collation et avons terminé la réunion en regardant des photos de spectacles, de théâtres et des premières répétitions de la chorale il y a des années. Nous avons beaucoup ri. C’était merveilleux.

Je leur suis reconnaissant et encore plus à Dieu de m’avoir permis de vivre une si belle expérience.

Regimar. LMC

La véritable résurrection de Pâques

LMC Mozambique

C’est avec joie et gratitude que nous vous écrivons pour vous donner des nouvelles directement du Mozambique. Notre premier mois s’est écoulé très rapidement, intensément et en profondeur. Dès le début, nous avons été accueillis avec beaucoup d’enthousiasme par les habitants de ce pays qui souffrent encore de l’injustice et sont privés des perspectives d’avenir. Le peuple Macua, c’est vraiment un cœur grand et généreux, malgré la souffrance qui se lit dans leurs yeux.

Dans cette première période, où nous essayons encore de comprendre où nous sommes, nous avons eu un grand cadeau, celui de partager avec eux les quatre jours les plus importants du temps de Pâques, du Jeudi Saint à Pâques. Nous avons quitté la maison tôt le jeudi matin et jusqu’au dimanche après-midi de Pâques, nous avons vécu dans le village en contact étroit avec eux. Nous avons pris quelques affaires avec nous, l’essentiel pour passer ces jours. Évidemment, dans ces communautés, nous avons été accueillis à bras ouverts ; et vivre dans le village avec eux signifiait pas d’eau, pas de lumière, dormir à même le sol avec des scorpions, des chauves-souris, etc… sans tout le confort que nous, en Occident, tenons pour acquis.

Pour nous, ce furent quatre jours de véritable essentialité, d’amour pur qui nous ont permis d’aimer encore plus leur histoire et de nous interroger sur notre manière d’être proche des autres, sur l’importance du style avec lequel nous sommes en mission. Quelle richesse nous avons reçue, combien nous avons appris d’eux encore une fois, à vivre l’essentiel en profondeur et la richesse que le Seigneur continue à nous donner chaque jour ! Dès à présent, notre vie est en train de se modeler sur une nouvelle forme, celle que nos frères/sœurs nous enseignent chaque jour. Nos vies sont vraiment en train de vivre une résurrection pascale, grâce à eux et grâce à ce que le Seigneur nous enseigne chaque jour grâce à sa Parole qui est Vie et sang pour faire un chemin dans sa Volonté (et non dans ce que nous cherchons plutôt à nous satisfaire, à donner des réponses à notre sens d’être ici en ne faisant que réaliser des projets). Pour nous, même avant de venir, il était très clair que la beauté de la vie et de la mission est précisément de partager tout notre être avec eux, sur le même plan qu’eux. Je crois que ce point est fondamental pour nous, et surtout c’est un mode de vie que chacun de nous peut ressentir à l’intérieur, mais il faut beaucoup de courage pour le vivre dans la simplicité et dans l’amour de l’autre. Nous sommes fermement convaincus que le plus grand témoignage que nous puissions donner est précisément la voie et l’attitude chrétiennes, et non les mots… au lieu de cela, nous nous perdons souvent sans un véritable témoignage de qui nous sommes, mais surtout de qui nous aimons.

Nous sentons que notre présence ici est vraiment accompagnée de la présence du Seigneur. Il nous manquait vraiment de réapprendre la pauvreté, l’essentialité et le partage total avec les plus seuls et les plus abandonnés. C’est un grand cadeau de vivre la mission parce que c’est la Vie, c’est la joie, c’est le courage, c’est sortir de soi pour se donner totalement à l’Autre.

Pour cette richesse que nous recevons dans nos vies, nous voulons remercier toutes les personnes qui nous soutiennent, qui nous accompagnent par la prière et par leur proximité avec nous, parce qu’il s’agit aussi d’une Église qui sort, où le problème d’une personne devient le problème de la communauté. Nous croyons fermement en ce rêve de vie que le Seigneur a mis dans nos cœurs, et nous nous en remettons toujours à Lui, qui connaît mieux que nous le chemin et la manière de construire une nouvelle façon différente d’être en mission. Et nous devons toujours nous rappeler que : « Si j’existe, c’est parce que l’autre me fait exister » et cela devrait être un point fondamental sur lequel construire des ponts et non des murs.

Nous vous embrassons avec beaucoup d’estime, de gratitude et d’affection, et nous espérons vraiment que toute notre joie pourra vous atteindre pour construire ensemble quelque chose de différent, où vous aussi serez en communion avec nous sur ce chemin de la vie. Nous continuons à prier pour vous tous et à vous porter dans chacun de nos pas, en cherchant toujours le visage de Dieu ; nous aussi, nous comptons sur vos prières. Jusqu’au prochain épisode…

Avec affection Ilaria et Federica

Partage missionnaire sur la mission au Mozambique

GEC Brasil

Dans la soirée du 9 mai, Regimar et Tito ont partagé avec le GEC (Groupe Spirituel Combonien) de Nova Contagem leur premier temps de mission au Mozambique.

A travers des photos et des vidéos, ils ont rappelé différents moments de leur vie.

Les personnes présentes ont interagi, en posant des questions et en faisant des commentaires.

L’un des points forts du partage a été l’aide apportée aux familles grâce aux dons reçus du Brésil et de la Pologne après le cyclone qui a frappé la région en 2022. Le couple les a remerciés pour leur collaboration et a souligné l’importance de celle-ci.

Ils ont parlé du projet de semences, qui a très bien fonctionné : ils ont donné aux familles une quantité de semences de haricots et de maïs à planter et, après la récolte, les familles ont rendu la même quantité. Bien que tout le monde n’ait pas rendu les semences, le bilan global était positif, avec de beaux signes tels que des familles rendant des quantités plus importantes que celles qu’elles avaient prises, en signe de gratitude. Ce cycle se poursuit cette année encore.

Ils ont parlé de la culture, des défis, des joies et des perspectives d’avenir.

À la fin, nous avons prié ensemble et terminé par un goûter partagé.

Le GEC est reconnaissant pour le partage et l’enrichissement missionnaire !

GEC Brasil

GEC Nova Contagem

Anges tombés du ciel…

Pascual Guatemala LMC

C’est avec un grand enthousiasme que nous nous sommes préparés à célébrer la semaine majeure, obéissant à l’appel de Dieu, nous sommes partis pour San Luis, Petén, Guatemala, Adrián Chacón, aspirant LMC, Jorge Zamora, candidat LMC et José David Rojas Quesada, Laïc Missionnaire Combonien.

Le samedi 23 mars, nous avons quitté Guatemala City avec le P. Juan Diego Calderón, Juan Diego Calderón, provincial du MCCJ pour la province de l’Amérique Centrale à San Luis, avec beaucoup d’attentes, ne sachant pas quelle serait la tâche de Dieu, mais avec beaucoup d’enthousiasme et d’amour pour faire de cette petite expérience un outil pour faire grandir l’amour entre nous, enfants de Dieu, et aussi pour être ce témoignage vivant d’apporter Dieu dans toutes les parties du monde, avec la même confiance avec laquelle Jésus parle à ses disciples et leur dit ;

…et apprenez-leur à faire tout ce que je vous ai prescrit. Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde”. Matthieu 28, 20…

Nous avons été invités à déjeuner par le P. Aubert, prêtre combonien de RCA, qui nous a dit que deux d’entre nous iraient dans un village appelé Cansis et un autre dans un autre appelé Cain. Les coordinateurs de chaque village nous attendaient, nous avons dit au revoir à Jorge qui allait à Cain, Adrián et moi nous sommes allés avec Don Eliseo dans la communauté de Cansis.

Il est admirable pour moi de voir le dévouement et la volonté avec lesquels le Coordinateur des Lecteurs, le Coordinateur des Acolytes et des Catéchistes se sont rencontrés lors de la Convocation. Une très grande joie a été l’accueil que nous ont réservé les enfants qui étaient en catéchèse formative pour leur consécration comme acolytes. Ce même samedi, nous nous sommes réunis jusqu’à près de 21h30, où nous avons parlé ouvertement et longuement d’une situation quelque peu compliquée que traversait la population, nous avons également planifié toute la Semaine Sainte, en essayant de respecter la façon dont ils font leurs célébrations, et avec le consentement de la communauté d’y ajouter quelques éléments. Lors de cette réunion, nous avons compris pourquoi le Père Aubert (Alberto) nous avait confié la tâche en quittant la maison paroissiale. Je ne peux pas nier qu’à un moment donné, je me suis senti, comme mon compagnon, incapable de réussir cette tâche, mais avec l’engagement des catéchistes et des coordinateurs et la confiance que Dieu serait avec nous, nous avons assumé cette tâche avec peur mais avec joie, où nous avons dû aller visiter maison par maison, parler et lutter pour que cette communauté ne renonce pas à son service et à son abandon au Tout-Puissant.

Pascual Guatemala LMC

Cansís est une communauté que l’on appelle mixte dans cette région du Petén, puisqu’elle parle à la fois l’espagnol ou le castillan, comme ils l’appellent, et le quetchi, et pour nous, c’était très frappant de les entendre parler dans leur dialecte.

Le dimanche des Rameaux, les lecteurs consacrés ont organisé la célébration, au cours de laquelle ils nous ont présentés à toute la communauté en expliquant un peu les accords que nous avions conclus la veille. Après la célébration, nous avons salué tout le monde et, le lundi, nous avons commencé à visiter les lecteurs qui n’exerçaient pas leur ministère, le mardi, les enfants acolytes, le mercredi, les catéchistes et les autres fidèles qui ne se réunissaient pas.

Le but de la visite était de les motiver, de les encourager et de les inviter à reprendre leur dévouement, leur consécration, leur service, et comme tout dans les voies du Seigneur, les enfants qui ont dit OUI je veux continuer OUI je veux me consacrer comme d’autres ont dit qu’ils étaient sûrs de ne pas vouloir continuer, cependant ils ont été encouragés et s’ils ne voulaient définitivement pas continuer ils ont été invités à participer à la célébration de la Parole ce lundi et le Mercredi Saint ont eu lieu, et à partir de ce même lundi nous avons commencé à voir ces personnes qui ont dit qu’elles ne voulaient pas servir arriver aux célébrations, Le mardi, lorsque nous avons rendu visite aux acolytes de la dernière maison, la jeune fille nous a dit qu’elle ne continuerait pas, mais l’Esprit Saint avait d’autres plans, ce jour-là nous avons eu la célébration eucharistique, le Père Juan Diego et, par la grâce infinie de Dieu, 3 des acolytes consacrés, y compris la jeune fille de la dernière maison, sont arrivés, c’était très gratifiant de voir que toute la fatigue, la marche, le soleil avaient leur récompense et l’espoir dans le Seigneur de la moisson, que cette motivation se poursuivrait.

Pascual Guatemala LMC

Le Jeudi Saint étant le jour de l’Eucharistie et d’une grande importance pour nous, chrétiens catholiques, car nous savons que nous célébrons l’institution de la Sainte Eucharistie, nous avons rendu visite à toutes les personnes âgées et malades qui ne peuvent pas se réunir en raison de leur état de santé, en marchant dans les rues poussiéreuses maintenant que c’est l’été, mais en réfléchissant au travail que les ministres de la communion doivent faire lorsque l’hiver arrive. Chaque maison que nous avons visitée avec Jésus Eucharistie a été une grande joie, lorsque nous avons quitté le temple, les hommes ont collaboré à la construction du tabernacle provisoire pour le transfert à Notre Seigneur, lorsque cette tâche a été terminée, nous sommes revenus à l’église vers 14 heures et, à notre grande surprise, les hommes avaient déjà terminé leur travail et seules les femmes devaient s’occuper des arrangements floraux et d’autres détails, puis nous nous sommes mis à préparer la célébration de ce jour, Les hommes ont d’abord lavé les pieds des femmes et ensuite les femmes ont lavé les pieds des hommes, en signe d’humilité, de respect, de fraternité et de communauté. Une fois la célébration terminée, nous avons eu un temps de prière communautaire et ensuite nous avons déplacé le Saint Sacrement à l’endroit où il avait été placé auparavant pour le passer et prier en famille, je dois mentionner qu’ils ont veillé à partir de ce moment jusqu’au Samedi Saint avant la communion, l’engagement est beau.

Pascual Guatemala LMC

Pour le vendredi, nous avons été appelés à 8h30 pour faire le Chemin de Croix, dans chaque maison assignée ils ont décoré leur station, une en castillan et une autre en quetchi, avec beaucoup de foi en méditant sur ce que nous faisions nous avons fait station par station, à mi-chemin le propriétaire d’un magasin nous a donné un verre de glace à tous les participants pour réduire un peu la chaleur, nous avons continué à marcher en méditant en chantant des chansons pour l’occasion, après avoir marché un peu plus longtemps quelques frères nous ont invités à une autre glace ….. Puis nous avons continué jusqu’à l’église, où nous nous sommes préparés à la célébration de la Parole et à la vénération de la Sainte Croix, en entrant dans un silence méditatif de cette lecture de la Passion à Quetchi.

Pascual Guatemala LMC

Le samedi, en maintenant une atmosphère de méditation, nous avons rencontré les enfants de la communauté, la rencontre a été très belle pour les entendre parler, mais surtout pour voir le désir avec lequel ils veulent servir le Seigneur, nous avons profité de l’occasion pour leur raconter sous forme d’histoire l’appel de Samuel, pour comprendre que chacun de nous a un appel spécial, et que cet appel c’est le même Dieu qui nous le fait. Dans la soirée, nous avons fini de peaufiner les détails de la célébration de la veillée pascale, la solennité des solennités, nous avons commencé à 19 heures, avec la bénédiction du feu, le Cierge Pascal, nous avons profité de l’occasion pour brûler quelques papiers que dans la catéchèse précédente nous avons fait où d’une manière symbolique les participants ont placé ces choses qui pèsent sur le cœur de chacun, Nous sommes entrés dans le lieu préparé pour proclamer la Pâque, chaque enfant et chaque adulte avec une grande foi ayant dans leur cœur la lumière qui nous rappelle que tout a été payé et que par la miséricorde de Dieu nous pouvons sortir de l’obscurité du péché, Déjà dans le temple, nous avons présenté le Cierge Pascal comme la lumière du Christ, lumière salvatrice, lumière purificatrice, les lectures et les psaumes ont été faits en castillan et en quetchi, à la fin des lectures de l’Ancien Testament, nous avons chanté le Gloria avec une grande joie, les lumières du temple ont été allumées, Nous avons poursuivi avec une grande joie la lecture et le psaume du Nouveau Testament comme l’Évangile, Vraiment il est ressuscité Alléluia Alléluia. Le cœur plus disposé, les ministres de la communion sont entrés dans l’Eucharistie de Jésus, où nous l’avons reçu dans son temple, où il est présent en chair et en os et, comme je l’ai dit aux personnes présentes, il les attendra les bras ouverts, plein d’amour et de miséricorde. La célébration a duré quatre heures et demie et, à la fin, nous avons partagé la nourriture apportée par les personnes présentes, de sorte que nous avons tous célébré en communauté la belle nuit que nous avons partagée.

Pascual Guatemala LMC

Le dimanche, dès 8 heures, la chorale a chanté des louanges qui ont réjoui nos cœurs, à 9 heures nous avons commencé la liturgie de la Parole et aussi nos adieux à la communauté de Cansis, en partageant un déjeuner commun.

Vraiment le mot MERCI, est petit et contient tous les sentiments que cette communauté nous a donné, chaque maison visitée, chaque petit déjeuner, déjeuner, dîner partagé, chaque encouragement exprimé, font que la fatigue, l’effort et le soleil a un sens et c’est la Foi, une Foi que pour certaines situations l’ennemi a voulu prendre l’avantage et détruire, cependant l’Amour pour Dieu et l’engagement, les fait continuer à se lever pour lutter, chaque signe d’affection qu’ils nous ont donné, chaque rire partagé, et surtout pour ce OUI que chacun donne dans son service …. BANTIOX (merci en quetchi).

Nous prions Dieu le Père pour que le petit travail que nous avons accompli pendant la Semaine Sainte porte du fruit et de l’espoir pour la Communauté de Cansís….

Vous vous demanderez certainement pourquoi ce titre : Anges tombés du ciel… c’est ainsi que nous avons été appelés, anges nous n’avons pas beaucoup et il nous manque beaucoup pour avoir un tel honneur, ce qui est certain c’est que chaque chose, parole, geste que nous avons donné à Adrian et à ce serveur l’a été avec le cœur en obéissant à la voix de Dieu.

Pascual Guatemala LMC

José David Rojas Quesada LMC

Adrián Chacón Aspirante a LMC