Laïcs Missionnaries Comboniens

Mes premiers experiences en RCA

LMC RCA
LMC RCA

Je me sens comme l’un des héritiers  de la Vision prophétique de saint Daniel Comboni de ‘’Sauver l’Afrique par l’Afrique’’ dont aujourd’hui la vision s’est intensifié avec un  Afrique qui sauve le monde. Le seigneur nous dit « Comme le père m’a envoyé moi aussi je vous envoie » (Jn 20,21).

C’était un dimanche dont la matinée promettait un de ces beaux jours du 15 Mars, que j’ai posé mes bagages sur la terre de ma mission, le sol de la république centrafricains, je n’aurais pas des mots juste, pour exprimer ce que je ressentais au fond de moi dans ces instants-là. Je suis arrivé à Bangui, après une longue période de la formation y compris l’expérience communautaire à Kinshasa. ce fut pour moi un moment d’émotion avec un cœur, d’un côté en joie de la mission, de l’autre côté la douleur de séparation car derrière moi j’ai laissé le pays qui m’a vu naître, la terre de mes ancêtres, ma famille, mon travail, ma communauté, mes amis etc… je pouvais encore me souvenir du dernier tête à tête avec mon papa à la veille de mon voyage et ce matin-là à l’aéroport avec ma maman qui m’accompagnais ensemble avec le père aumônier de LMC du Congo, père célestin NGORE et notre coordonnateur de LMC de Kinshasa monsieur Gerald KAMBAJI.

Je savais Désormais que, j’appartenais dans une nouvelle famille, une terre nouvelle m’avais adopté j’étais en joie de savoir que le seigneur m’attendais ici en RCA et que j’aurais des nouveaux frères et sœurs.

Début de l’aventure

Dès mon arrivé à Bangui, j’ai été bien accueilli par le père Claude-Bernard mccj, qui était venu me récupéré et me conduire à la communauté ou je devais habiter. Arriver à la communauté il me présente la place et m’informera que je dois passer 14 jours en quarantaine pour observer si je présente les signe du corona virus. C’est dans cet instant que j’ai réalisé que, J’étais arrivé à Bangui dans un moment marqué par la pandémie du covid-19, ce fus un temps particulièrement difficile pour la délégation combonienne de la RCA car le premier cas du covid19 au pays c’était un père Comboniens, testé positif après son retour de l’Italie et tous ses confrères qui était en contact physique avec lui au moment de son retour à Bangui, ont été mis en quarantaine de 15 jours pour observer si eux aussi été contaminer.

C’est dans ce contexte que l’état avait pris des mesures préventif, pour limiter les risques de contamination dans un pays où il y a peu des structures sanitaires équipées capable de gérer cette pandémie à grande échelle. Donc pour chaque personne qui arrive au sol centrafricains devrais passer une période de mis en quarantaine de deux semaine temps d’observation, c’est dans ce contexte que j’ai passé mes 15 premier jours en quarantaine. Au début C’était des moments difficiles pour moi, des moments de solitude seule dans une pièce qu’à peine je venais faire connaissance. certes j’étais seul physiquement, mais je me sentait ensemble avec des milliers de personnes confiner dans le monde, les prisonniers arrêter injustement dans leur cellule, les malades sans soutiens, des personnes marginaliser et obligé de vivre dans la solitude, et je recevais des messages de soutiens et d’encouragement via le réseaux sociaux venant de tout bords. Je me fortifiai des paroles de notre saint patron ‘’les œuvres de Dieu prennent naissance aux pieds du calvaire’’, et comme c’était pendant le carême j’ai profité pour entrer en profondeur de ce mystère et de présenté encore ma mission au seigneur et passer des moments d’écoutes, enfin comme Comboni j’ai remercié jésus pour les croix.

La découverte de Centrafrique

Apres ma mise en quarantaine j’ai présenté aucun signe de covid19, je pouvais enfin sortir et entre en contact avec les autres, mais en respect des règles barrière. C’est ainsi que ensemble avec les pères nous avons entamé les démarches juridique pour être en règles avec les papiers. Enfin je pouvais découvrir la ville de Bangui je pouvais remarquer des Monument à chaque rond-point de la ville, comme le monument des Martyrs, de la paix, de Barthelemy Boganda et celui de oumar bongo Odima pour citer que ça. Une ville riche en culture. les arbres était couverts par la poussière car ici c’est la saison sèche qui dure six mois, je pouvais voir et écouter les centrafricains, comme c’était beau d’entendre cette nouvelle langue parler avec douceur et beauté une langue dont quelque mot est aussi utiliser en lingala qu’on parle à Kinshasa chez moi. Malgré ce quelque mot qu’on utilise aussi ici, mais c’était compliqué pour moi car je comprenais rien de cette langue qui s’appelle Sango chez moi au Congo le Sango signifie prêtre religieux alors qu’ici c’est le nom d’une langue donc j’ai compris que je dois tout apprendre moi qui pensais que les choses allais se ressemblé car la RDC et la RCA sont des pays voisin et qu’on partage d’autre tribu. J’ai conclus que, je devrais tout apprendre sans exception et que l’Afrique est un, mais ses diffèrent par la culture de chaque pays.

Au moment où le monde entier est touché par le coronan virus, les autorités centrafricains ont décrété urgence sanitaire et invitant la population de se confiner et stricte interdiction de rassemblement de plus de 15 personne donc plus d’école, église, bar et toutes rassemblement sportif ou autre. Mais ici la majorité de la population ne respecte pas le confinement décrété par les autorités, je réalise que c’est difficile pour une population majoritairement pauvre qui vivent au tôt du jour comme on dit ici. Donc ils sont obligés de sortir pour vendre et cherché quoi nourrir leurs familles. C’est ici que j’ai réalisé la grâce du seigneur et la protection divine.

LMC RCA

En ce moment je suis encore à Bangui pour continuer d’apprendre la langue et des choses utiles pour ma mission à Mogoumba. Notre fondateur, saint Daniel Comboni demande de former de saints et capables, en cette période d’apprentissage, je reste patient, ouvert et beaucoup d’écoute j’adopte l’attitude d’un enfant. Je vous demande de prié pour moi, je n’oublierais pas de faire de même.

Enoch, LMC

Envoi en mission de monsieur Enoch MALUMALU

LMC Congo
LMC Congo

Les Laïcs Missionnaires Comboniens de la province du Congo représentés par les membres des communautés de l’Archidiocèse de Kinshasa ont envoyé le dimanche2 février 2020, Monsieur Enoch MALUMALU coordonnateur de la COLAMIC Ste Maria Goretti en mission à Mongoumba dans la Lobaye en RCA.

La messe d’action de grâce a été célébré à Kinshasa dans la paroisse saint Jean-Paul II, devant une centaine de fidèle de la paroisse, les membre de la familles, amis et connaissances de Enoch venus tous assister à la messe d’envoi et célébrée la fêtes de la Présentation du Seigneur au Temple, messe présidée par père Simplice MBASSI, prêtre de la congrégation des pères joséphites et la concélébration de père Jean-Paul ETUMBA missionnaire combonien et curé de la paroisse saint Jean-Paul II, avec le Diacre André MBALA mccj et la représentation des sœurs comboniennes. Dans son homélie le père a rappelé l’importance de cette fête et évènement « En ce jour, Jésus est consacré à Dieu au Temple de Jérusalem et ce jour est devenu la fête de tous les consacrés, hommes ou femmes, qui ont donné leur vie au Christ. Mais ce jour est aussi la fête des messagers. Commentant les textes liturgiques, il a insisté sur l’importance de la prière – qui doit être régulière et persévérante – dans la mission et la disponibilité des ressources matérielles. » C’était suivi des l’imposition des mains, Bénédiction et envoi en mission.

Dans son mot Enoch a inviter les jeunes africains en général et congolais en particulier à découvrir leur vocation missionnaire et de s’engager à servir nos frère et sœur le plus pauvre et abandonner pour rendre le ‘’sauver l’Afrique par l’Afrique’’ une réalité effective. Les fidèles présents à la messe ont soutenus également l’envoi en mission de leurs frère Enoch à travers une collecte spéciale organisée à cette célébration.

C’est Après une période de formation spécifique préalable à l’envoi (qui a comprissent l’expérience de la vie en communauté) et formation à la mission (inculturation) de six mois chacune. Monsieur Enoch MALUMALU Laïque Missionnaire Combonienne de la province du Congo quittera Kinshasa début mars il va faire sa mission à Moungoumba dans la Lobaye en RCA.

C’est pour la première fois qu’un laïc missionnaire combonien d’origine africains dans cette communauté international c’est l’occasion de rendre grâce à Dieu et d’espérer pour plus des présences africains dans la responsabilité de chacun d’entre nous de continuer notre présence missionnaire. Cette continuité inclut l’analyse de la réalité où nous sommes immergés en tant que communauté LMC et, avec la famille ou la communauté pastorale combonienne, pour discerner notre présent et notre futur.

LMC Congo

LMC province du Congo

Présentation d’Enoch Malumalu

LMC Congo
LMC Congo

Je m’appelle Enoch MALUMALU. De Nationalité congolaise.

Je suis chrétien catholique et Laïc Missionnaire Combonienne. Je suis un jeune de 25 ans, coordonnateur d’une communauté des laïcs de la paroisse sainte MARIE GORETTIE, de l’archidiocèse de kinshasa.

Je suis aussi formateur de jeunes dans plusieurs groupes paroissiales de l’Archidiocèse de Kinshasa, Licencié en communication sociale à l’institut facultaire de science de l’information et de la communication (IFASIC/Kinshasa/Gombe), sur le plan professionnel. J’ai travaillé un an comme journaliste politique, deux ans aux ONG nationale du secteur humanitaire et développement.

Je suis fils unique de mon papa, Augustin MALUMALU et le deuxième de 4 enfant de ma maman Adelphine NKIE, de qui j’ai deux frères et une sœur. Mon grand frère s’appelle Bruce, après moi mon petit frère Beni ainsi notre cadette Sephora, Mon grand frère est père de deux garçons.

Ma vocation de laïc combonien a commencé beaucoup plus avant que je n’y pense.

À mon jeune âge, à l’école primaire après ma première communion, j’aspirais d’y aller en mission frappé par l’histoire de Bakanja, Anuarité et les martyrs de l’Ouganda que j’avais appris au group Kizito et Anuarite. C’est aux cours secondaires est que j’ai découvert ma vocation missionnaire qui m’a poussé à lire beaucoup des livres sur les saints dont un jour je suis tombé à celui de saint Daniel Comboni dont ça été le début de mon aventure avec les missionnaires comboniens jusqu’à ce jours.

Après plusieurs années de discernement, prières, rencontres, discussions, accompagnements, formations, j’ai écouté la voix du Seigneur m’appeler comme il a fait avec Samuel et saint Daniel Comboni. Conscient des enjeux actuel de la mission, ma force repose sur l’œuvre de la croix car “Les œuvres de Dieu naissent et grandissent au pied de la croix”, disait saint Daniel Comboni.

Je suis encore à Kinshasa pour l’expérience communautaire et après, je vais aller en République Centrafricaine pour une mission de deux ans. Je vais travailler avec les Pygmées de Mongoumba. Le village est situé à 120 km environ au sud de Bangui, la capitale de la République Centrafricaine. Je serais là « Pour les plus pauvres et les plus abandonnés ». Comme disait notre fondateur St. Daniel Comboni

LMC Congo

Enoch Malumalu, LMC Congo

XVIIIème Congrès des Cénacles de Prière Missionnaire (CPM)

LMC Congo

LMC Congo

Le premier  dimanche du mois de Novembre est connu comme une journée de rendez-vous du congrès de CPM. Cette année, le congrès s’est tenu le dimanche 04 Novembre 2018 sur la 15ème rue Industriel/Limete-Kinshasa en R.D.Congo sur le thème : « CPM, engagés pour la culture de la justice et de la paix. » Les inégalités et injustices sociales, les menaces écologiques, l’impérialisme et la domination économique des plus riches, la guerre et la migration humaine, sont autant des fléaux qui ne peuvent laisser personne indifférent.

Dans son exposé, le Père Boniface a souligné que « le travail de l’éducation à la culture de la paix est d’extrême importance. Car l’éducation, clef du développement durable d’une société, est l’arme la plus puissante contre la pauvreté. Aucun pays ne peut éradiquer la pauvreté sans l’éducation. » Développer une culture de la justice et de la paix est un engagement que chacun à son niveau est appelé à embrasser pour rendre ce monde meilleur. Mais cela exige aussi des sacrifices comme Jésus nous a donné l’exemple (1 P 2, 21). Au cours de la même journée, une nouvelle Chorale nommée Afriquespoir a vit son jour. Commencé vers 9h30, le congrès a pris fin vers 15h00 avec une célébration Eucharistique et un repas fraternel.

LMC CongoLMC Congo

La messe de promesse d’engagement des Laïcs Missionnaires Comboniens en RDC

Mision Congo

Mision CongoLe 15 avril 2018 les Laïcs Missionnaires Comboniens de Kinshasa ont fait leurs promesses d’engagement durant une messe d’action de grâce dite à l’ occasion de leurs 20 ans d’existence.

De 09h à 11h30 La messe s’est faite au sein de la paroisse Saint Jean-Paul II, dite par le Père Joseph MUMBERE provincial des Missionnaires Comboniens du Sacrée cœur de Jésus au Congo, concélébré par le Père Célestin NGORE GALI aumônier provincial des Laïcs, le père Jean-Paul ETUMBA curé de la paroisse Jean-Paul II, Père Jérôme ANAKIESE supérieur du scolasticat B. BAKANJA, le Père Marcello Oliviera Econome Provincial.

Devant une église pleine de fidèle, 38 membres du groupe des Laïcs Missionnaires Comboniens en République Démocratique du Congo, ont fait leur promesse d’engagement à la mission ad-gentes et ad-vitam.

La cérémonie s’est  parfaitement déroulée pour finir en une fête au sein de la maison provinciale des Missionnaires Comboniens du Sacrée Cœur de Jésus au Congo de 13h00 à 16 h00.

Mision CongoEt le 06 mai 2018 au sein de la paroisse Bien heureuse Annuarité de Kisangani, 10 membres des Laïcs Missionnaires Comboniens au Congo / Kisangani ont fait leur promesse d’engagement à la mission ad-gentes et ad-vitam. La messe a également était dite par le provincial des Missionnaires Comboniens du Cœur de Jésus au Congo le Père Joseph MUMBERE et concélébré par le curé de la paroisse Mr l’abbé Jacques URODI, l’aumônier le père Augustin FENE-FENE et l’aumônier provincial le père Célestin Ngoré GALI.

La coordonnatrice provinciale des Laïcs Missionnaires Comboniennes était présente et s’est levé pour accueillir les nouveaux membres dans la grande famille Comboniènne et le coordonnateur a pu dire un mot de remercîment.

Merci particulièrement au Père Boniface NGAMBA qui était derrière les caméras et l’appareil photo ce jour-là et merci particulier au frère RAPHA qui nous a accompagnés en prière et à toutes les sœurs Comboniènnes présentes.

Merci à toutes la grande famille combonienne les Pères, Frères, sœurs et laïcs qui œuvres jours et nuit pour la continuité du Charisme Combonien.

Notre engagement en quelques lignes ;

Nous laïcs Missionnaires Comboniens, annonçons la foi en la Résurrection du Christ, nôtre espérance et notre joie.  Christ nous appelle à être, à son exemple, la lumière dans les ténèbres du monde, la lueur d’espoir qui scintille dans les décombres de nos réalités sociales.

Notre oui aujourd’hui  à la mission est à l’image de la  Ste vierge Marie, un oui pour toujours quelles qu’en soient  les difficultés, notre oui au charisme de St Daniel Comboni, est à son image une donation à Dieu pour les plus pauvres et les plus abandonnés.

Mision CongoKIMBUINI KILOLO Tiffany

Coordonatrice Provincial des LMC en RDC