Laïcs Missionnaries Comboniens

Communauté internationale de formation au Portugal: expérience et illusion

LMC Cristina y TereLes qualités de chaque une peuvent enrichir à l’outre.

Ce temps que nous passons dans la communauté nous le vivons comme un période de préparation para la mission.

La rupture avec la vie quotidienne jusque maintenant, travail, amitiés, famille, priorités de la société de consume, etc. change pour arriver à une société de subsistance. Il nous fait penser qu’elles sont les priorités et/ou les besoins véritables.

En restant toujours orientées vers la mission et le regard en Jésus nous commençons la vie communautaire valorisant la richesse que nous en avons, la expérience d’une et la illusion de l’outre, nous permettant dépasser les défit que chaque jour nous trouvons.

Craintes, découragement en l’apprentissage de la langue, insécurité pour n’attendre les expectatives et exigences de la mission, difficulté d’adaptation et tous les pensées aux que par foi nous sommes surprises, très rapidement ils sont surmontés avec mutuel respect, oraison et le partage.

Le résultat de l’efforce que nous faisons pour nous nous comprendre cause des explosions de rire et remplie notre cœur d’amour et joie.

Cristina Soussa et Tere Monzón, Communauté LMC internationale de formation au Portugal               

[Portugal] Le palais de l’apprentissage

Le voyage à Paris m’a amené au « palais de l’apprentissage », la maison des Sœurs Missionnaires Comboniennes qui fréquemment donnent «refuge» à ceux qui cherchent à connaître et à apprendre le français afin de mieux servir la mission.

Ici, j’ai retrouvé Palmira. Palmira – Missionnaire Séculière Combonienne – est là depuis deux mois à Paris étudier pour mieux se préparer à partir pour la République Centrafricaine où elle ira intégrer et collaborer avec la communauté LMC qui y est présente.

Toujours animée, Palmira attend avec espoir et enthousiasme missionnaire le moment de son départ et, la situation dans laquelle se retrouve actuellement la République Centrafricaine, loin de la décourager, devient force pour avancer.

«Pourquoi me demander si je veux partir ? Bien sûr! Je suis ici pour cela et mon désir est être en mesure de servir cette mission» – a dit Palmira remplit d’enthousiasme missionnaire.

Pendant ces jours, nous avons réussi à entrer en contact avec Élia qui se réjouit avec la force de Palmira. Élia nous a réaffirmé son envie de continuer à partager sa vie avec ce peuple : «il y a la fatigue, mais rien ne me donne envie de partir. Si Palmira vient, nous serons ensemble dans ce chemin missionnaire. Dans les moments difficiles famille missionnaire est mon refuge et assistance».

Veronica, pour des raisons professionnelles, est en France depuis octobre . Veronica était heureuse tant au niveau professionnel que sur le plan pastoral et a voulue offrir aide à Palmira pour ce dont elle a besoin.

Ici, je veux remercier le Père Luciano qui m’a accompagné pendant ces jours , les Sœurs comboniennes qui m’ont accueilli si bien ; merci à Veronica par un fabuleux dîner qui nous a donné qui est devenu un bon moment missionnaire ; et, surtout, un merci beaucoup, beaucoup à Palmira pour tous les partages.

Dieu marche avec nous sur cette route vers la mission qu’Il nous confie.

par Susana Vilas Boas