Cet article est aussi disponible en: Espagnol Anglais

Congo

Bonsoir,

Je voudrais partager avec vous  le réveillon que nous avons eu en République démocratique du Congo.

Le jeudi 28 Décembre de Comité des laïcs de coordination Catholique en RDC à confirmer que le 31 décembre 2017, aura lieux une marche pacifique pour protester contre le pouvoir en place.

Ainsi la matinée du dimanche 31 décembre 2017 Dans notre paroisse St Michel qui se trouve dans la commune de bandalungwa, à Kinshasa  en RDC, nous avons participé à la messe de 06h30, la première messe. Aux alentours de 07h30 nous avons entendus un bruit assourdissant dans l’enclot de la paroisse dans l’espace d’une minute, des bombes lacrymogène se sont mis à exploser à l’intérieur de l’église. Ca explosé de partout les militaires s’étaient introduit dans la parcelle paroissiale  et nous bombardé  à l’intérieur. Puis ils se sont mis devant les deux sorties principales  de l’église et ont ouvert le feu à bal réel,  nous sommes resté prêt de 30 min piégé dans l’église, les prêtres aidés les gens en les faisant sortir par la sacristie, une fois dans la cure nous avons mis de l’eau et margarine sur nos yeux  puis ont conduit les urgences à l’hôpital.

30 min après le prêtre a continué la messe avec ceux qui étaient moins touchés. Nous avons fini  à 10 h puis avons commencé malgré tout notre marche.

Il y avait plusieurs barrages et à chaque barrage nous étions brutalisé, les militaires tirés des coups de feux pour tenter de nous éparpiller,  à chaque fois que les militaires s’approcher nous nous mettions à genoux certain face contre terre c’était les directives donner, puis ils essayé d’enlever des personnes, ou fouetter les jeunes, alors on entouré  la personne pour que les militaires ne partent avec. Dieu merci chez nous il n’y a pas eu d’enlèvement mais ailleurs si.

Ils se mettaient à insulter l’église, le pape mais surtout le Cardinal, nous avons répondus en chantons des quantiques à la vierge Marie, alors ils se sont mis à nous bombarder avec des bombes lacrymogènes le choc était terrible car ils se tenaient a moins de 2 m de nous et nous étions une foule de toutes âges confondus, les gens tombés, se blessés, étaient fouettés et brutalisés.

Le prêtre est resté debout  tenant la croix en main faisant le magnificat, une fois fini nous avons fait demis tour avec lui jusqu’à la paroisse St Charles lwanga ou nous avons clôturé la marche vers 13h00.

La journée est resté timide et froide, il y avait des militaires partout et aucun mouvement tout était fermé, il y a eu une timide circulation vers 18h et ensuite 22h00 il a plu jusqu’au petit matin.

Il y avait plusieurs blessés, j’étais moi-même touché aux jambes, Dieu merci ça commence à aller mais je suis encore en repos médicale.

Merci de prier pour nous et tous les pays en difficultés.

Congo

Les manifestants devant la police le 31/12/2017 à Kinshasa lors de la marche initiée par le Comité laïc de coordination (CLC). Radio Okapi/Ph. John Bompengo