Author Archive for Carlos Barros

[Portugal] Le palais de l’apprentissage

Le voyage à Paris m’a amené au « palais de l’apprentissage », la maison des Sœurs Missionnaires Comboniennes qui fréquemment donnent «refuge» à ceux qui cherchent à connaître et à apprendre le français afin de mieux servir la mission.

Ici, j’ai retrouvé Palmira. Palmira – Missionnaire Séculière Combonienne – est là depuis deux mois à Paris étudier pour mieux se préparer à partir pour la République Centrafricaine où elle ira intégrer et collaborer avec la communauté LMC qui y est présente.

Toujours animée, Palmira attend avec espoir et enthousiasme missionnaire le moment de son départ et, la situation dans laquelle se retrouve actuellement la République Centrafricaine, loin de la décourager, devient force pour avancer.

«Pourquoi me demander si je veux partir ? Bien sûr! Je suis ici pour cela et mon désir est être en mesure de servir cette mission» – a dit Palmira remplit d’enthousiasme missionnaire.

Pendant ces jours, nous avons réussi à entrer en contact avec Élia qui se réjouit avec la force de Palmira. Élia nous a réaffirmé son envie de continuer à partager sa vie avec ce peuple : «il y a la fatigue, mais rien ne me donne envie de partir. Si Palmira vient, nous serons ensemble dans ce chemin missionnaire. Dans les moments difficiles famille missionnaire est mon refuge et assistance».

Veronica, pour des raisons professionnelles, est en France depuis octobre . Veronica était heureuse tant au niveau professionnel que sur le plan pastoral et a voulue offrir aide à Palmira pour ce dont elle a besoin.

Ici, je veux remercier le Père Luciano qui m’a accompagné pendant ces jours , les Sœurs comboniennes qui m’ont accueilli si bien ; merci à Veronica par un fabuleux dîner qui nous a donné qui est devenu un bon moment missionnaire ; et, surtout, un merci beaucoup, beaucoup à Palmira pour tous les partages.

Dieu marche avec nous sur cette route vers la mission qu’Il nous confie.

par Susana Vilas Boas

[Portugal] Assemblée LMC

Temps de (re) lancer des défis et de respirer profondément

Pendant le dernier week-end nous avons réalisé celle qui a été, pour nous, la deuxième Assemblée Nationale. Nous nous sommes rencontrés dans notre maison bien-aimée de Coimbra et nous avons pris ce temps pour regarder et réfléchir sur le présent et, surtout, sur l’avenir.

Avec la grâce de Dieu, nous sommes arrivés à la fin de la révision de notre Directoire (qui nous espérons qu’il soit approuvé bientôt) et, face à la réalité de nos communautés de vie, nous avons fixé des lignes directrices pour l’avenir en tenant compte les défis posés à l’Assemblée International des LMC en Décembre 2012 à Maia.

Nous avons voulu, comme d’habitude, vivre cette Assemblée avec la présence de personnes qui sont en formation. Donc, avec eux, nous avons partagé les moments de prière, les repas et le temps de loisir. Nous avons vécu ces moments à la lumière de l’Exhortation Apostolique « La Joie de l’Evangile. » A été, donc, avec cette joie et avec l’aide du Père Silvério Malta (MCCJ) que, en Assemblée, nous avons demeuré en communion avec ceux qui sont en formation et avec toute la Famille Combonienne.

Dans nos prières, la «Joie de l’Evangile » a été lu et priée à la lumière de la joie, de la souffrance et de l’espoir des LMC en mission et des gens auxquels nous sommes envoyés.

En effet, la croissante violence dans la République Centrafricaine et l’instabilité politique au Mozambique nous laisse sans repos, en souffrance et en communion avec les LMC qui y se trouvent et avec ces peuples victimes de ces situations ; mais c’est aussi par cette croix, que nous trouvons la force de notre marche dans la foi et l’espérance en Celui qui a vaincu la morte et de la douleur.

par Susana Vilas Boas

[Portugal] Depuis 16 ans en train de marcher !

Au 25 de janvier 1998, à la maison des Missionnaires Comboniens à Maia, c’est initié l’aventure du laïcat missionnaire combonien au Portugal. Plusieurs ont marque présence dans cette première rencontre et, avec l’aide de Dieu et les efforts de quelques uns, cette aventure continue revigorante jusqu’aujourd’hui. 
Actuellement, les LMC – dedans et hors frontières, donnent témoignage du Crist à l’exemple de St. Daniel Comboni. En effet, pour nous «Il n’y a ni Juif ni Grec, ni esclave ni libre, ni homme ni femme, car tous vous êtes un en Jésus-Christ» (Ga 3, 28), et est pour cela qu’il faut annoncer le Crist – Lumière du monde et Joie de l’humanité – à tous les Hommes. Pour nous, ce défiant appel passe pour l’annonce directe, mais aussi par le développement et la promotion humaine.
16 ans après, nous nous sentons partie de la grande Famille Combonienne et, en particulier, de la grande Famille LMC éparpillée par le monde. Aujourd’hui nous voulons laisser un MERCI à tous ceux qui ont «semé et soigné» de cette semence LMC et à tous ceux que, avec nous, continuent à vivre cette aventure passionnante que nous fait oser aller plus loin par les chemins de la mission.

par Susana Vilas Boas

[Uganda] Joyeux Noël dès Aber

Desde Uganda

Noël est une présence d’amour. Celui-ci est le style que Jésus a choisi pour sa mission, celui-ci est le style que nous devons avoir aussi en étant que missionnaire… là où nous nous retrouvons! Depuis que nous sommes arrivés, à août 2011, nous avons essayé toujours être une présence que puisse provoquer des points de interrogation dans la vie des personnes ; il est très difficile donner des réponses, à cause des différences qu’il y a entre nous, mais au moins nous pouvons témoigner notre style d’être famille, médecin, éducateur, père, mère, mari, épouse et chrétiens. Celle-ci est la raison par laquelle nous nous refusons toujours à faire des grands projets, à construire des grandes structures et d’autres choses pareilles. Jésus n’est pas venu avec de l’argent… Il est venu pauvre ; Jésus n’a pas construit des temples… sauf le temple de Son Corps. Vivre ici par une longue période de temps, nous donne la possibilité de comparer notre style de vie avec le style de vie de quelques ONG…. Pour nous, nous n’avons pas une tâche ou quelque chose à réussir, nous pouvons tout simplement, faire notre travail et vivre notre vie le mieux que nous pouvons. S’il fallait évaluer la vie de Jésus, en considérant les résultats qu’Il a obtenus, nous pourrions dire qu’Il a failli. Mais, nous savons que ce n’est pas comme ça.

De même, ce n’est pas bien vérifier que dans l’hôpital les infermières continuent paresseuse, malgré le fait de Maria Grazie essayer de leurs faire comprendre qu’elles devraient être plus engagées pour le biens des patients, ou ce n’est pas gratifiant quand on programme une rencontre de Justice et Paix et personne ne vient… mais nous sommes sûr que celle-ci est la bonne façon d’être présent parmi ce peuple.

Ainsi, indépendamment du lieu que tu es en train de vivre en ce moment-ci, nous souhaitons que tu sois une présence d’amour pour les personnes que t’entoure. Ne t’inquiet pas à cause des résultats que tu obtiendras, mais n’essaye que faire de ton mieux selon le plan que Dieu a préparer pour toi… de la même façon que Jésus a essayé (et avec succès) faire la volonté du Père !

Nous avons besoin de nous sentir entourés par présences d’amour. Nous avons été appelés pour être présences d’amour au milieu des peuples.

Joyeux Noël dès Aber

 

par Marco Piccione (LMC Italie)

La mission arrive quand et où nous la laissons arriver

La Communauté de Vie du Porto est partie, une autre fois, en une mission. Du 9 au 10 novembre elle a animé missionnairement les paroisses de Castelões, Pousada de Saramagos et Vermoim.

Dans notre mission, nous avons été surpris par l’esprit missionnaire et fraternel avec lequel nous avons été accueils. En effet, les LMC Sandra et Carlos ont animé mozambicainement les groupes de catéchèse de la 7ème au 11ème années et l’eucharistie – présidée par le Père Manuel Lopes (MCCJ) – a eu la collaboration de la LMC Susana qui a présenté succinctement la réalité de la République Centrafricaine. A la fin de l’eucharistie, l’animation et le message missionnaire a continué avec la particulière participation du LMC Franquelim.

Toujours en communion avec cette paroisse, nous avons accepté l’invitation des catéchistes et du diacre David, et nous avons partagé le dîner avec les jeunes, en suivant après pour une veille de prière missionnaire organisée par ce même groupe. Ici, tout parlait de mission. De notre côté, nous voyions des semences missionnaires en train de germiner et en agissant au cœur de cette Paroisse. Dieu soit loué pour les merveilles qu’Il réalise !

Dans le dimanche, nous sommes allé à Pousada de Saramagos et, après, à Vermoim. Dans ces deux paroisses nous avons célébré l’eucharistie et nous avons eu la présence du Diacre David et du curé de ces trois Paroisses – le P. Carlos.

Près à retourner chez nous, quelques uns parmi nous sont encore allé à Maia pour une réunion de l’équipe de la Pastorale Vocationnelle de la Jeunesse, où nous avons trouvé, comme d’habitude, toute la Famille Combonienne représentée et en communion d’efforts pour continuer à semer des graines de missionnairité dans le cœur des jeunes JIM éparpillés par le pays.

 

LMC Ethiopie: Maggie, Mark et Emebet Banga

Maggie, Mark and Emebet

Salutations de l’Ethiopie! Nous sommes Mark, Maggie et notre fille  EMEBET  et nous sommes des Laïcs Missionnaires Comboniens (LMC) du Canada, au service de l’ Awassa en Ethiopie il ya déjà 4 ans. Nos frères Comboni ici en Ethiopie nous ont reçus très chaleureusement et nous nous sentons vraiment partie de la Comboni « famille ». Nous nous joignons à la LMC motivée par notre foi et notre désir de faire plus de place dans nos cœurs à Dieu. Nous estimons que cette invitation est comme un nouveau mari et femme et nous sommes très heureux de dire «oui».

Notre vie  missionaire est devenu remplie et nous le remercions à Dieu pour tous les bienfaits qu’il nous a donnés. Le plus grand cadeau qu’on a  reçu était notre fille Emebet, que nous avons  adopté ici en Ethiopie. En ce moment, elle a deux ans et tous les jours nous sommes conscients de l’énorme cadeau qui est de l’avoir dans notre vies et d’ elle nous avoir dans sa vie.

Dans nos premières années, Maggie servi dans un centre de santé catholique Bushulo, à environ 7 km au sud de Awassa, en utilisant sa formation en naturopathie dans la pratique clinique et des activités de santé publique. Maintenant, Maggie est une maman à temps plein, en prenant soin de Emebet (l’un des ministères plus noble et plus fun!). Mark est membre du Secrétariat catholique de Awassa, le bureau de coordination principal du diocèse de Awassa couvrant la partie sud de l’Ethiopie. Il est le directeur des programmes sociaux et le développement de l’Eglise catholique, dont l’éducation, les soins de santé, l’eau, promotion des femmes, les interventions d’urgence et d’autres services sociaux pour les pauvres. Ensemble comme mari et femme ont également d’autres ministères, ce qui inclut le travail en tant que tuteur dans le Collège Catholique  et  dans l’Association des étudiants de l’Université d’ Awasssa, en facilitant les programmes de retraite dans le Centre  de Retraite de  Gethsémani, en donnant des cours d’art dans un orphelinat local et enseignement de la Théologie du Corps.

On ne sait pas où notre travail commence et se termine notre temps libre et nous  le remercions  pour cela. Il s’agit d’une conséquence de la vie missionnaire – notre travail est notre vie, notre vie est notre travail et  on essaye de les  donner à Dieu.

L’environnement qui nous entoure est de l’extrême pauvreté et de l’impuissance des besoins sans fin. Les exigences dans ce contexte et les visages des gens qui vivent dans leur sont réels et un défi pour nous, et nous n’avons pas de réponses prédéfinies. Parfois, on rit et parfois on pleure  et parfois nous regardons les yeux écarquillés ne sachant pas quoi faire. Mais à travers tous ces conflits on est en train de  grandir et de changer  tant que  nous le faisons de notre mieux pour vivre côte à côte avec nos frères et sœurs Ethiopiens. C’est notre joyeux  combat quotidien. Les « post »  et les réflexions que nous partageons  avec vous  sont l’histoire de notre journade dans les LMC. Nous prions pour que Dieu continue à  transformer tout le monde dans les gens que nous avons été créés pour être.

Maggie, Mark et Emebet

Laïcs Missionnaires Comboniens

Awassa, Ethiopie